La Terre de DIATOMÉES : Un insecticide Non Toxique

Depuis des siècles, le grain est protégé contre les ravages d’insectes dans les pays sous développés en y ajoutant une sorte de poudre. Les matériaux les plus souvent utilisés sont de la cendre de plantes, de la chaux, du dolomite, ou encore de terre diatomée (Kieselguhr).

Avec l’introduction de pesticides chimiques dans les années 40, une autre solution croyait avoir été trouvée contre les insectes nuisibles. Ces produits ont apportés d’énorme bénéfices mais aujourd’hui, nous constatons les problèmes y étant associés, incluant la formation de résistance par les insectes, la pollution de l’environnement, ainsi que la contamination des aliments comestibles et les risques pour la santé lors du maniement. Ceci a poussé plusieurs chercheurs à examiner, une fois de plus, les différentes poudres comme sources de protection et comment celle-ci peuvent être améliorées.

La poudre naturelle la plus efficace est probablement la terre diatomée. Ceci est un dépôt géologique de squelettes fossilisés d’organismes marine (famille d’algues/plantes unicellulaires). Lorsqu’elle est broyée elle a l’apparence de la poudre de talc, mais sa texture, bien qu’inoffensive sur les personnel et les animaux, à sur l’insecte l’effet de petite cristaux de verres concassés; ceux-ci sont ingurgités par l’insecte ou encore sont amassés par ses poils (soies), et adhèrent à son corps pour gratter à travers ses minuscules couches de cire protectrice, favorisant ainsi une perte de liquide qui résulte en la déshydratation et la mort de l’insecte. De plus, les propriétés absorbantes de la terre diatomée favorise ce processus .

Aujourd’hui, lors de sa formulation, un appât est incorporé à la terre diatomée, ce qui attire l’insecte et l’incite a y passer. Sans celui-ci, elle a une propriété répulsive et était antérieurement ajoutée en grande quantité au grain pour le protéger contre les ravageurs. Mais ces grandes quantités (3 1/2 kg/tonne) avaient tendance à alourdir le grain et à le rendre très poussiéreux.

A la Maison, la TD peut être utilisée pour prévenir l’entrée de certains insectes, tels que les fourmis, les coquerelles, les perce-oreilles et les lépismes argentés, ainsi que pour contrôler ces derniers et autres dans les armoires, tapis, soul-sols, greniers, rebord de fenêtres, etc. Dans tout ces exemples, il est important de placer une petite quantité de poudre dans les coins, fentes, crevasses et autres endroits ou les insectes peuvent se trouver.

Alors qu’avec un pesticide chimique, l’insecte meurt subitement, le contrôle d’insectes peut prendre plusieurs jours avec la terre diatomée. La plus importante différence, cependant, est que la terre diatomée permet une protection à long terme des endroits traités, contrairement aux pesticides chimiques.

La terre diatomée est, alors, un pesticide idéal: elle est résiduelle mais non toxique. La seule précaution à prendre est de porter un masque lors du maniement, si de grandes espaces doivent être traités, pour prévenir l’ inhalation. En fait, l’ inhalation de la poussière de nos routes ou de la poussière occasionnée lors de la manutention des grains d’entreposage est plus dommageable que celle produite par l’application de cet insecticide. Parce qu’elle est faite avec du silice, les gens ont parfois la croyance erronée que la TD peut causer la silicose. Ce qui est faux puisque qu’elle est faite avec du silice amorphe alors que la maladie est associée à la silice cristallisée.

La terre diatomée a cependant le désavantage de ne pas être sélective, c’est-à-dire qu’elle cause la mort de toute espèces d’insectes, qu’ils soient bénéfiques ou nuisibles. Elle doit alors être utilisée avec réserve advenant une utilisation extérieure.

Parmi les autres avantages reliés à son utilisation, la TD peut être saupoudrée sur les animaux, leur litière et leur niche pour prévenir les parasites externes. De plus, deux pour cent de terre diatomée ajoutée dans les rations de grains de certains animaux aurait favorisé le contrôle de certains parasites internes de ceux-ci et aurait résulté en une diminution de la population de mouches dans les matières fécales de ces derniers.

Dans le futur, des améliorations de la formulation devraient sans aucun doute augmenter son utilisation, en contrecarrant ses désavantages. Présentement, elle est probablement l’ insecticide la plus sécuritaire et efficace dans la maison. “Son utilisation est garante d’une meilleure qualité de vie à ses utilisateurs et favorise le maintien d’un environnement stable, relatif à ses propriétés pro-écologiques.”

 

Traduction de “Diatomaceous earth: a non toxic pesticide” (Juin 88) – Texte reproduit copyright disponible sur Internet

Copyright © 1988 Ecological Agriculture Projects

Utilisable en agriculture biologique :

RÈGLEMENT D’EXÉCUTION (UE) 2016/673